Parfois il faut du temps pour se remettre à pondre des insanités sur le web.

Pour ma part, j’ai décidé de résumer tous les conseils judicieux en matière de développement personnel que je lis sur Fassebuk en 3 lignes (oui- nous nous en souviendrons, ma propension à l’analyse synthétique chimique est intacte- :

  1. Sois qui tu veux être si tu veux que ton chien te ressemble
  2. Change toi pour changer ce que tu veux changer, mais si t’es une fille: achète un chat
  3. Si t’es un chat: jette toi par le balcon (même si la fille a mis du barbelé)
  4. Si t’es le mec de la fille qui a un chat: commande de l’Indien – le barbelé sautera tout seul
  5. Si tu es la prison des clefs et que tous les jours t’en chie: change d’indien
  6. Si t’es perdu dans la bonne direction: Trouve de la dope
  7. Si aujourd’hui est le reste de ta vie, révèle la meilleure facette de ton chat
  8. Les gens qui voient bien avec le coeur sont ceux qui pètent un coup (et qui change d’Indien)
  9. Si tu ne sais pas te contenter de l’Indien d’en face… tu ne sauras JAMAIS te contenter du chat
  10. L’important c’est d’être absent dans l’absence

Kiel meets Kashan

Phd vs. Lady

Fat pig vs. Dandy

Dying to be « we »

Work. Work. Work.
It’s not enough. Says Dad.
Go back.
And work harder. You slacker.
And when you’ll be proud of some achievement. Somehow:
I’ll tell it to your face : « What is it that you’re proud of? »
Work it all over again.
When will be the time, you’ll get away from my face…?
And when you’ll achieve proud and grace, he’ll say:

« You have your Mother’s Pride and Grace ».

évier valaisan

« Je ferai le tour du monde
en avion

Pour voir à chaque étape
l’Ibis ça ira aussi

Si tous les gars du monde
de l’Univers

Veulent bien m´ lâcher la grappe
et les veuchs

J´irais aux quatre vents
au fond à gauche, ça ira

Foutre un peu le boxon
un peu?

Jamais les océans
ni le Léman

N´oublieront mon prénom »
exact, la grêle c’était moi

http://www.youtube.com/watch?v=hWtugydBz-Y

Plus:  Un oeil au beurre noir

Moins:  Un nez

 

Belle édition. Le mécénat ça a un prix.

«Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués. » Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier.»

L’étranger, Camus