ils étaient tous là les trentenaires de la ville, et nous aussi.

ça fait vraiment bizarre d’être en boîte et partout où tu regardes il y a que des vieux de ton âge. inutile de préciser que ce ne sont absolument pas les conditions requises pour galocher.

En plus, les trentenaires ils faisaient pas dans la dentelle hier soir. La drague c’était pas du Baudelaire, amis de la poésie: kassos. kassez-vous au ptit Palais parce que malgré le niveau (ou l’absence de niveau devrait-on dire) on arrive encore à se faire payer des coupettes par des mecs nés en 85 qui y laissent leur budget coca du mois. faut pas s’apitoyer ils ont qu’à attendre la fermeture et rentrer en bus. [oui: né en 85, j’ai repoussé la limite du migros-data de 3 ans. jusk’où ira-t-on? « jusk’à la prison » d’après ma soeur.]

ceci dit, on a pu danser le pogo au B sur « bob morane » dans une ambiance moite de gériatrie hystérique pour jeunes vieux en mal de musique ringarde. J’ai pas réussi à comprendre si il y a vraiment une demande comme ils le disent ou si ILS ont réussi à nous refourguer ce concept et nous faire croire qu’on en voulait. ouf. complexe le truc.

voir des nanas de mon âge -et bcp plus- qui dansent debout sur les tables comme si elles étaient la réincarnation de Bardot dans « et dieu créa la femme » ça m’a renvoyé une image que j’ai pas trop bien captée. du coup, départ pour le petit palais où on peut danser du hip hop. yeah. avec des petits mecs de vingt ans ki font « yo » « yo » en exhibant leurs torses glabres. parfait.

Je ne sais vraiment pas où ils ont été chercher que les trentenaires et les vintenaires ça faisait pas bon ménage. franchement. tout le monde sait qu’un mec de 35 ans toujours célibataire [est un gros naze qui] préfère le cru 80, lui aussi. honnêtement on va pas en boîte pour déclamer des vers, plutôt pour les aligner tout en faisant du sport. OUI Nic: l’hygiène c’est important. et galocher du local, cela va de soi, en se faisant passer pour une vieille née en 80. ça marche mais kassos avant 5h (genre à moins 5 avant k’ils allument la light). c’est pas ce qu’on a fait hier.

Non, nous on appris à faire la fête dans les années 90. Génération X oblige, on fait la fête jusqu’à midi. donc après on est allé Chez Jean-Luc, le bar le plus ringard de la ville. faut dire qu’on était quand même un peu seuls. (surtout qu’il fermait). Jean-Luc il voulait aller dîner à La Trappe (renseignements pris, c’est un trou à putes aux Pâquis) donc passé à la trappe, La Trappe. les pâtes à la maison ça va aussi.

tout ça c’est bien et ça fera sûrement plaisir à ma soeur.

Sinon, on m’attends au Tire Bouchon à 18h (c’est moins 10) à Crans Montana et comme son nom l’indique c’est un trou à vin en montagne. je sens que c’est un piège. ça, c’est grâce à l’âge: tu reconnais les pièges. (sauf que t’es devenu presbyte alors t’évalues plus trop bien la distance). trève de conneries, faut ke je passe la 2ème: à la douche. (la première c’est café).

http://poesie.webnet.fr/poemes/France/lamartin/1.html