2004 c’était une année de merde, on ne le dira jamais assez. sauf pour deux personnes que je connais: ma soeur et Freudeurik, car ma soeur a rencontré Freudeurik et Freudeurik (mieux connu sous le patronyme de « Kimeparle? ») a rencontré cette merveille de miracle éducatif réussi qu’est ma soeur. et en 2005 il se marie. bref. g toujours dit que 2005 c’était l’année de l’action.

en 2004 g: commencé le yoga, vu un hipnotiseur, arrêté de fumer, pris 8 kilos, arrêté la drogue (année de merde), pris des cours de cuisine , vu un coach pour maigrir

en 2005 g: arrêté le yoga (trop chiant), gardé mes 10 kilos (trop facile), et trouvé un gourou.

Mon gourou, il me retape à coup de tapotage sur des zones d’énergie avec la pulpe de ses petits doigts et sa moumoute qu’elle ferait peur à Bob Geldof. et ça marche. il me dépollue de toutes les ondes pourrites ki m’assaillent dans mon bural.

ça marche tellement bien, que chaque fois que je vois le gourou g la pêche. et du coup, à la place de rentrer chez moi manger une soupe et maximiser la bonne énergie positive, je sors. hier je suis passée par la SIP, une boîte à mines pleines de sharkos ki te mattent le q et ki payent même pas de verres. tout se perd. comme me le faisait remarquer Léo, la dernière fois au Ptit Palais: « qu’est-il donc advenu du temps où les mecs offraient des verres en boîte? » je sais pas, il faut laisser le temps au temps. ou une connerie de ce genre. ou alors c’est générationel (on est trop vieilles).🙂

bref, passer à la SIP ça ne sert à rien et mon gourou (ki a du être conçu par des parents sacrément scotchés sous LSD) il va pas trop tout comprendre quand il sentira des ondes de coupettes et de sharkos. sinon pour ma part je vais aller renifler du romain ce weekend, et je m’en félicite.