Avant de partir en vacances, il ne faut jamais oublier de vider la poubelle, fermer les volets, baisser le chauffage et surtout régler ses contentieux avec les autorités compétentes….
—–
RE: facture Swisscom

Monsieur, Madame,

Suite à votre courrier du 6 octobre dernier, je me permets de vous faire
suivre un rappel « Fixnet » pour vous montrer que vos communications respectives
ne sont pas coordonnées, bien qu’ayant le même but.

Je me permets également de vous rappeler que j’ai toujours payé mes factures
en temps voulu, jusqu’à ce que je change de système et commence à utiliser
« Paynet » par e-banking.

De fait, ce système, bien que pratique, demeure néanmoins opaque pour le
néophyte, voir même pour quelqu’un sachant utiliser un téléphone.

Premièrement, le code Paynet pour accéder au site est digne de la pierre
de Rosette et franchement je ne sais même plus quel tête il a.

Deuxièmement, ma banque (UBS dans ce cas) labèle « échu » les factures transmises
par Paynet après un certain temps et pour ma part, échu = foutu; je pensais
donc que tout comme Orange téléphonie mobile, vous les additionniez les unes
aux autres et que les sommes étaient reportées, ce qui n’a pas l’air d’être
le cas étant donné que vous m’envoyez de nombreuses lettres, mais jamais
de cartes.

Troisièmement, Paynet me notifie de l’arrivée des factures le mois courant
(voir ci-dessous) ce qui à l’air d’être déjà trop tard pour vos services,
vu que votre courrier date du 6. Je ne m’explique pas bien ce système, mais
je n’ai pas besoin de le comprendre pour autant, étant le client au bout
de la chaîne.

Ceci dit, une centralisation des données Paynet s’impose avec une interface
correcte pour l’utilisateur (ça demande des tests avec des gens normaux)
ainsi qu’une coordination avec les banques.

Je ne vous jette pas la pierre, mais vos réprimandes écrites me laisse perplexe,
car si vous faisiez un suivi client avec de vraies personnes et non des lettres
automatisées, vous auriez éventuellement constaté que depuis l’avènement
de Paynet, j’ai beaucoup de mal à suivre.

J’ajouterai à cela, sans animosité aucune, qu’avec les prix que vous pratiquez
et compte tenu que vous détenez le monopole, vous pourriez aussi avoir un
peu de tolérance avec les gentils clients qui ont néanmoins toujours payé
leurs factures.

Je vous présente, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées,
MarLa B