La connerite frappe partout en ces jours de blizzard fumeux, qu’on se le dise. C’est dit.

Après les maux du siècle tels la grippe aviaire, la crise du logement ou encore la réelection de demeurés au conseil d’état, je vous le dis haut et fort: la connerite a subit une mutation génétique et sort sous sa nouvelle forme: la connerite aiguë.

Alors, me direz-vous, comment savoir qui est atteint, comment éviter de se faire contaminer et surtout, existe-t-il un remède??

Tout d’abord, afin d’éviter une contamination trop rapide, il faut se tenir à l’écart des structures de l’état, où rode une connerite sévère. Ensuite évitez également trop de contacte avec les agents de l’ordre, les contrôleurs TPG et les vieux cons dans le tram.

Comment savoir si vous êtes atteint??? les symptômes ne se voient pas tous à l’oeil nu, encore que, ça peut dépendre des cas. Il faut que le sujet s’exprime verbalement et là c’est clair comme un verre de coca light vide.

Les expressions suivantes, dénote généralement une contamination: « en mon temps »; « ya plus de jeunesse » ; « c bien fait pour tous ces junks ke la coke de la gare était frelatée, ça leur apprendra » (ndla: ça leur apprendra à enrichir les filières pourries à la place d’aider l’économie sud-américaine) ; « les transports publiques sont fantastiques »; « ces gens-la ne veulent pas travailler » ; « faut voter Blocher, sinon on va être envahi », etc… etc…

Or donc, face à un cas sévère, que faire? Un bon vaccin c de fumer des pet. et de se marrer toute la journ’s. Mais je comprends qu’il puisse y avoir des gens qui ont du mal à supporter la drogue (vomissements, nausée, etc.) Donc, restons basique. On peut éventuellement quitter la Suisse, ou s’entourer d’intellectuels , ce qui revient au même.

J’avoue ke je n’ai pas la solution, mais la connerite aiguë frappe fort, ça c sûr.