« La seule chose que je peux faire pour te faire plaisir, c’est te faire l’amour » lui dit-il, tandis que ses cils droits ombraient à peine son regard fiévreux. Elle contemplait les iris noirs de ses yeux (et non des fleurs sur la table du salon) briller tels deux perles d’onyx incandescentes.

Il l’avait dans la peau, et c’est à peu près tout ce qu’il savait de l’amour.

Elle lui souffla la fumée de sa clope à la gueule. Sa belle gueule. Ce bel ovale à l’ossature saillante, structurée par une mâchoire carrée et virile. C’est à peu près tout ce qu’elle savait faire pour esquiver une conversation : allumer des clopes.

Elle attendait Plus de l’Amour. « Qu’est-ce que tu aimes chez moi ?» demanda-t-elle.

« Ton visage, ta bouche, tes jambes… » fut l’écho à sa question.

« C’est que du cul……….. alors ?? » Elle était libre, et indépendante, et fière, et avec un job d’acheteuse pour une marque pas mal, genre une boîte américaine-ki-sous-paye-mais-qui-te-laisse-pondre-des-mômes-kan-même, et, cependant, sa voix sonnât comme un pauvre gravier jeté seul au fond d’un puits par quelque gamin aux cheveux couleur carotte (dans un bled nommé Zgdar ; mais faut pas déconner, ça commence à faire trop M6).

Elle le désirait toujours elle aussi. Mais elle se tut, car son appétit pour sa chair hâlée et glabre surpassait la mièvritude de toute réponse qu’il eut pu faire.

Comme disait l’adage du siècle dernier : « une femme désire de plus en plus l’homme qu’elle aime, alors qu’un homme aime de plus en plus la femme qu’il désire ». C’est profond, ça sort tout droit de « Sex, Lies and Videotapes », le seul bon film d’Andie McDowell, ça plaçait la barre de leur relation, c’est certain.

Elle n’attendit pas sa réponse ; elle n’attendit pas non plus d’entendre LuluxPo, ces deux joyeux amoureux qui prônent l’Amour à travers leur musique, dans les night-clubs, le soir. Elle n’en fit rien. D’ailleurs, avait-elle jamais fait quelque chose… à temps?

Elle savait qu’il ne pouvait rien pour elle, que leur histoire était en train de s’évanouir dans les affres de la connerie urbaine.

Au fond, le couple, c’est pas très XXIème siècle.

Se dit-elle en lui téléphonant comme une dératée au milieu de la nuit, cherchant dans un sursaut primaire, à entendre sa voix. Mâle et dure et tendre. Qui avait au fond, l’inflexion des voix chères qui se sont tues.

http://www.imdb.com/title/tt0098724/

http://www.luluxpo.com/biography.html