On est fier de l’équipe suisse, c’est dit.  Si jusqu’ici le foot se résumait à 44 pieds qui tapent dans 1 ballon, avec 1/2 cerveau partagé entre les 2 entraîneurs pour chapeauter le tout, en 2006, l’équation change et nous offre de belles perspectives:

29 juin 2006 – SCIENCE •  Le penalty parfait existe 
 
« Au vu de la calamiteuse prestation des Suisses lors de la séance de tirs au but qui a conclu le match contre l’Ukraine, il semble que certains travaux scientifiques restent encore inconnus de l’encadrement helvète. Aucun des trois tireurs suisses qui se sont succédé n’a en effet réussi à tromper lundi 26 juin le gardien ukrainien Oleksandr Shovkovskiy, grand artisan de la qualification de son équipe en quart de finale. Or il existerait une méthode infaillible pour permettre aux attaquants de ne plus trembler devant les gardiens buts au moment d’exécuter les penaltys.

Elle a été élaborée par une équipe de l’université de Liverpool dirigée par le mathématicien David Lewis, qui a réussi à inventer l’équation du penalty parfait : (X + Y + S)/2) x ((T + 1 + 2B)/4)) + (V/2) -1. Une formule dans laquelle V correspond à la vitesse de la balle une fois frappée, T au temps qui s’écoule entre le placement du ballon et la frappe, S au nombre de pas d’élan, I au temps entre la frappe de la balle et le moment où le gardien bouge, Y au déplacement vertical du ballon et X à son trajet horizontal, et, finalement, B à la position du pied.  »
 

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=64132