bon, ça y est. t’es une fille. ça marche tellement bien que t’as déjà décroché un « date ». woooawooo it’s a date… my god!!! get your hair, nails, nose, done!! and shave your legs. voilà. bon ça c’est pas gagné encore, parce que franchement, les beauty salon ça me gave grave. ça m’insupporte. pardon.

bref, t’as un date, le mec est très bien (pov’ bougre, si il savait) toi tu fais -assez bien- semblant. pas mal au début. sauf ke à 4h72 dum’ le soir de ton anni, tu t’es brûlé la gueule avec un panini, et t’as une espèce de croute sanguinolante au coin de la lèvre inférieure, ki ressemble salement à de l’herpès. chier merde. passons.

bel effort de la part de Yolo el Troglo, après la 2ème bouteille de champagne (à jeûn s’il vous plaît) le mec comprend peut-être ke t’as un putain d’estomac de valesco. mais bon passons ceci aussi. Yolo el Troglo dans sa nouvelle formation continue de faire la fille jusko bout. 

–ça marche tellement bien que le mec insiste pour kon dine ensemble le surlendemain (grand fou, va! tu vas y laisser ton 2ème pilier, kan tu sais comme je bouffe) Ah, bah non: chuis con, je suis une fille, je ne mange plus. je mangerai avant chez moi, et au resto je commande une salade, et si vraiment il insiste, je prendrai du poisson à l’eau avec des légumes à l’eau et une eau plate. fucking women magazines. peuvent pas nous foutre la paix?. bon.–

ensuite je me suis gentiment fait racompagner à la station de taxi pour rentrer sagement à minuit dans ma cahutte. là ya eu trogloditerie aiguë, c pas moi: c’est la bête. et of course ça finit chez Jankul avec vieille bande de potes frelatés et moulte coupettes. artiste jusko bout des doigts. femme jusko bout de la nuit de 20h à minuit.