À tous ceux que je ne vois plus, aux faux amis et autres traitres (le bâtard inclus):  bonne année du Rat.