t’étais peinard, bien caché, tellement bien caché au Caprices festival cette année, que t’as vu aucun concert, t’as perdu un gant, un foie, un poumon et vu personne, sauf le bar des artistes.

après, la planque continue, t’étudies pour ton exam en Droits de l’homme -auquel tu t’es inscrit un jour de dépression- un jour où t’aurais mieux fait d’aller boire des verres (comme quoi l’alcool préserve de bien des conneries).

mais, grand mal t’en prenne: t’es sur facebook et c’est là que tout bascula; tu reçois des mails tous les jours, de gens que t’as pas vu depuis 15 ans (y avait une raison) et ta vie privée ne l’est plus, tout le monde sait que tu te grattes le q à la place de réviser, et que t’étais à Zermatt pour fêter de jeunes gens heureux qui se dirent oui dans une chapelle au son d’un violon qui jouait faux (pas tout seul, je tiens la violoniste pour seule responsable). et tes potes sont tellement joyeux, qu’ils sortent de la dite chapelle au milieu de la cérémonie pour aller poser une gerbe sur l’autel de la cuite de la veille. C’est toujours mieux que lombic qui a quiché sur ma veste au Little bar… c’est pas sa faute « le sinalco c’est plus de mon âge » aurait-il déclaré.