On s’en souviendra, j-30 c’était l’année dernière (cf:  http://j-30-members.blogspot.com/) exactement, il y a un an.

Recommence donc pour moi cette procédure inimitable, héritage de mes précédents métiers – non pas vendeuse de chemises à jabot à Ibiza- : Le Repérage. Repérage de lieux pour mon anni de mes 31 ans, parce que 31 ans ça se fête. Oui, je sais j’ai fêté mes 33 ya 2 ans, mais un blog ça sert aussi à réécrire l’histoire pour les générations futures (pas les miennes évidemment).

Donc, pour me simplifier la tâche, et résoudre une fois pour toute le problème du DUI je décide de vous inviter au café en bas de chez moi. Repérage commence avec Nourette ki trouve l’endroit bien. Donc c possible. Commence alors négociages avec le patron. Privatisation, champagne, bouffe, musique, tout y passe. Sauf ke rien ne passe.

2ème repérage s’impose avec Lolo, Vix et Carlos hier soir.  On s’en souvient, les repérages de nuit, ça met les choses en perspective: d’abord tout est bon, même le vin capsule ensuite, tout le monde est sympa et la déco est géniale (on se souviendra des décos moyennageuses en plastique du 3-8, ndlr – note de le rédacteurien). Lolo s’enquiert de savoir comment il compte servir une 40-aine de personnes tout seul. Une vraie question avec un point d’interrogation au bout. Là commence un débat qui se terminera très mal, je vous le dit tout de suite.

Le mec est communiste, il n’est pas pour le concept « d’extra » il est pour, pousse-toi-de-là-ke-je-me-resserve-tout-seul-avec-les-mains-de-baba-ghanoush.  Lolo n’est pas convaincue. Moi je déguste mon vin capsule avec une délectation non simulée mais toute feinte quand même (pas déconner non plus chuis valaisanne, c’est pas passke je digère des cailloux qu’il faut abuser). bref. Le mec pense que si Marx était là il résoudrait la crise économique de 2008. Moi je pense que si Marx était là il viendrait pas dans ton bistrot.

Résumons: pas de champagne (trop capitaliste sic.), pas d’extras = c’est pas la fête à MarLa.

Lolo a dit que le mec est trop con et borné. Je suis d’accord, mais là ça soulève une question profonde, avec quand même un point d’interrogation au bout, puis-je, oserai-je, dois-je, retourner ds ce bistrak?

C’est dommage, j’avais bien stammisé, j’avais ma pt’ite table ou j’avais gravé « madoff » dessus avec mon pt’it canif cubain…