Une femme s’est immiscée dans ma vie. Une femme dort dans mon lit.

Mon esprit calme et tranquille, jadis, se perd désormais dans la confusion et les soucis.

Je ne connais plus les aubes claires, mais juste des chien et loup adultères.

Mes tourments se font siens. Ses murmures de djinn, miens.

Cette compagne évanescente ne me laisse pas de répit, sans cesse je la nourris.

Je bois au goulot de mes amours maudits, petit à petit, la fée verte détruis ma vie.